ISPRS Geospatial Week

La France a récemment organisé la GSW 2015 (Geospatial Week 2015) à La Grande Motte près de Montpellier, du 28 septembre au 2 octobre 2015 sous l’égide de la Société Internationale de Photogrammétrie et de Télédétection (ISPRS).
Annoncée à plusieurs reprises dans notre lettre d’information, cette manifestation a tenu ses promesses en accueillant plus de 500 participants venus de 52 pays.
Nicolas Paparoditis, directeur de la GSM 2015, et Clément Mallet, responsable du programme, ont proposé un programme très riche réparti en onze colloques indépendants organisés en parallèle pendant la semaine (Laserscanning, Sylvilaser,
CMRT, ISSDQ, ISA, Gi4DM, GeoBigData, GeoVis, GeoUAV, GeoHyper, RSDI).GSW Nicolas
19 conférenciers ont été invités en sessions plénières à dresser un état de l’art et un aperçu des tendances sur des sujets aussi variés que la modélisation 3D des paysages urbains, les applications forestières du lidar, la photogrammétrie par drone, la qualité des
données, la cartographie d’urgence, le traitement BigData, l’infographie et les infrastructures de données spatiales. Ces exposés ont été suivis par des discussions approfondies en groupes plus restreints dans le cadre des sessions dédiées aux
présentations orales et aux affiches.
Les sessions d’affiches se sont déroulées au sein de l’exposition industrielle, qui hébergeait 9 stands (IGN, ONF, MOMRA, 1SPATIAL, HARRIS,
LOT QUANTUM DESIGN, GEOSYSTEMS FRANCE, YELLOWSCAN, POSITICS).
Au total, pas moins de trois cent cinquante articles ont été soumis aux différents colloques et la plupart ont été soumis à un processus de relecture en double aveugle. Ces articles ont été publiés dans les ISPRS Annals (Vol. II-3/W5) et dans les ISPRS Archives (Vol. XL-3/W3). Ils sont accessibles en ligne sur le site internet de l’ISPRS (www.isprs.org).
La GSW 2015 était organisée par la SFPT avec le soutien de l’IGN, de l’IRSTEA et de l’ONF.
C’est pendant la GSW 2015 qu’a été désigné le pays chargé d’organiser la prochaine édition en 2017. Une importante délégation chinoise était venue soumettre une excellente candidature. La GSW 2017 aura lieu les 18-22 septembre 2017 à l’université de Wuhan (Chine).GSW amphi

Hommage à Monsieur Maurice Carbonnell

La SFPT salue la mémoire d’un de ses pères : membre fondateur de notre société en 1959 aux côté de Georges Poivilliers, Maurice Carbonnell l’a présidée de 1973 à 1977 et en a longtemps été trésorier et directeur du bulletin.
C’est un des grands noms de la photogrammétrie française qui vient de nous quitter, le 6 septembre dernier à l’âge de 92 ans.
Né le 20 septembre 1923 à Paris, Maurice Carbonnell, titulaire de deux baccalauréats, celui de mathématiques et celui de philosophie, intègre l’IGN comme élève ingénieur en octobre 1945. Il consacrera toute sa carrière à l’IGN, principalement au service de la photogrammétrie, au service des activités aériennes et à l’ENSG. On lui doit notamment
d’avoir promu les applications architecturales de la photogrammétrie. Ainsi, il accueille en 1968 à Paris le colloque qui donne naissance au Comité international de photogrammétrie architecturale sous l’égide de l’ICOMOS et du CIPA. Après 1984 sa retraite ne l’empêche pas de poursuivre son oeuvre et d’éclairer de ses lumières la communauté scientifique internationale.
Maurice Carbonnell a été un des acteurs majeurs de notre communauté depuis cinq décennies et un des pionniers de la renaissance de la photogrammétrie architecturale.
MauriceCarbonnell

Ceux d’entre vous qui l’ont connu sont unanimes à témoigner de ses qualités tant humaines que techniques. Notre société adresse ses condoléances à sa famille et à ses proches.
A l’heure de destructions inqualifiables de sites, tels que Palmyre, appartenant au patrimoine de l’humanité, sa réponse à « Pourquoi la photogrammétrie » (visible sur
https://www.youtube.com/watch?v=Gce5vhf4Gyo)
semble malheureusement presque prophétique.